© 2023 par SUR LA ROUTE. Créé avec Wix.com

  • b-facebook
  • Twitter Round
  • Instagram Black Round
Rechercher
  • pmguichard

L’exposition Doisneau : une belle réussite …. mais

Mis à jour : 11 oct 2018



Le nombre de visiteurs pour cette exposition montre à lui seul qu’elle a intéressé beaucoup de personnes, même s’il faut relativiser un peu étant donné qu’il n’y avait pas d’exposition au Palais des arts et du festival. L’article de « Ouest-France » se fait l’écho de la satisfaction de l’équipe organisatrice et de la municipalité, je ne ferai pas mieux en termes d’éloge.

OF du 4 octobre 2018

Néanmoins il y a un MAIS

Je me suis personnellement rendu à cette exposition par une belle journée de début septembre et je dois dire que je n’y étais pas seul. Bien au contraire. Delà mon bémol : le site des Roches Brunes est inadapté à recevoir autant de visiteurs pour deux raisons majeures :

Plan du rez-de-chaussée des Roches Burnes

1 – l’exiguïté des lieux et la « gestion des flux » : il était très difficile de pouvoir regarder les photos dans les petites pièces, dégagements et escalier. Le plus gênant étant ce dernier. Imaginez la gestion du flux des visiteurs lorsqu’un groupe d’une dizaine de personnes se met à regarder, chacun leur tour, les 3 photographies, tour à tour, qui s’y trouvaient. Résultat, un bon temps d’attente pour monter ou descendre. On me répondra bien sûr qu’il n’y avait aucune raison de se presser. Bien sûr, d’une certaine façon. D’une autre, cette « attente » ne fait que compliquer un peu plus la gestion du flux, car pendant ce temps, aucune mesure n’empêchait de nouveaux visiteurs d’entrer gênant un peu plus l’observation des photos dans le couloir d’accueil puis dans la petite pièce à gauche en rentrant puis ….

Plan du 1er étage des Roches Brunes

2 – les toilettes : c’est un élément essentiel dans un lieu qui accueille du public, a fortiori dans un bâtiment qui se veut de prestige. Il y en a 2. Lors de ma visite, celui de l’étage était condamné et celui du rez-de-chaussée fuyait sur le sol avec l’odeur et la nappe d’eau associées. Pas facile pour moi d’y entrer alors pour les dames ! Je ne vous ferai pas part des commentaires désobligeants que j’ai entendus à la sortie, mais je me suis empressé de prévenir la mairie de remédier rapidement à cet état de fait. Mais était-ce à moi de faire ce signalement ? Je veux croire néanmoins qu’il avait déjà été fait, mais que la situation était … difficile à régler !


Certains penseront que ces remarques sont futiles et négligeables. Elles sont pourtant le signe d’une attention particulière aux visiteurs, d’un accueil de qualité et le souci de rendre la visite agréable. Je crois donc qu’il faut prendre quelques précautions dans l’avenir avec les expositions aux Roches Brunes, qui reste une villa de petites dimensions, peu apte à recevoir des expositions importantes.


@PG35800