© 2023 par SUR LA ROUTE. Créé avec Wix.com

  • b-facebook
  • Twitter Round
  • Instagram Black Round
Rechercher
  • pmguichard

Histoires d'arbres



Photo OF du 18 août 2018

La « bataille » sur l’abattage des arbres du boulevard Féart ressemble à une bonne polémique de politique locale. On reconnaitra sur la photo ci-dessus, de nombreux membres ou soutiens de l’équipe municipale précédente. On ne se rappelle pas qu'ils se soient autant mobilisés lors de l'abattage des arbres du boulevard Jules Verger par leur maire en 2014 (*), ni lors du "massacre à la tronçonneuse", dixit l'ADICEE (**), sur la promenade du Clair de Lune en 2015, ni lors de "l'élagage" sur le chemin de ronde à la Vicomté en 2016 (***), ni .....


Les arbres, comme les humains, naissent, grandissent et meurent soit de vieillesse, soit de maladie, soit par « accident ». C’est comme cela depuis la nuit des temps et ça durera encore pour longtemps.

Ce qui se passera pour les arbres du boulevard Féart a déjà dû arriver puisque les platanes actuels ont remplacé d’autres arbres précédemment plantés lors de la création de ce boulevard. On ne parlera pas de l’état de certains de leurs prédécesseurs à l’issue des bombardements qui ont ruiné le centre-ville lors de la libération de Dinard, en aout 44 (195 bâtiments détruits).


En 1938, c’est le boulevard Albert Lacroix qui vit disparaitre ses arbres .


Le 3 février 1938, le conseil municipal prit la délibération suivante :

Contrairement au projet de rénovation du boulevard Féart proposé actuellement, il n’était pas prévu de replanter des arbres boulevard Lacroix. On notera aussi qu'il n'y a pas eu non plus d'arbre replanté en 2015 sur le boulevard Verger par l'équipe précédente.

Lors de ce même conseil de 1938, d’ailleurs, une autre délibération concernait les arbres du boulevard Féart : il était à l’époque considéré comme une route départementale dépendant du Conseil général !

Ceux actuels semblent avoir « bien vécu » au regard de l’état des trottoirs, de la chaussée, des réseaux et des coups » reçus. Le rapport de l’office national des forêts (ONF) semble le confirmer. On peut effectivement s’interroger sur l’essence des futures arbres qui seront replantés boulevard Féart, mais le principal est qu’on en replante, d’autant plus que la ville a décidé d’en rajouter d’autres ailleurs (Port Breton si ma mémoire est bonne) pour compenser la réduction de leur nombre boulevard Féart.

La rénovation de cet axe est une nécessité reconnue même par l'équipe précédente et qui l'avait, elle aussi, inscrite dans son projet de plan local d'urbanisme (PLU). Mais elle ne précisait pas comment, surement à moindre coût (son leitmotiv). On ne voit donc pas comment les arbres auraient été sauvés par les manifestants actuels au regard des différents "coupes" effectuées déjà (voir le rappel en début d'article).


Je ne présagerai pas de la suite de cette « affaire » qui comme toujours à Dinard, se finira au tribunal administratif. Il faut bien que la nouvelle municipalité ait son « baptême du feu » dans ce domaine. On se rappellera que la rénovation de la place du marché dans les années 1990 avez valu aux Dinardais une vingtaine de recours retardateurs !


@PG35800


* : https://www.ouest-france.fr/bretagne/dinard-35800/trente-six-platanes-ne-vont-pas-passer-lautomne-3002758

** : https://www.adicee.net/wa_files/120_0_massacres_a_la_tronconneuse.pdf

*** : https://www.ouest-france.fr/bretagne/dinard-35800/une-lettre-ouverte-au-maire-sur-des-coupes-darbres-4178041