Rechercher
  • pmguichard

Des canons à Port Riou, une drôle d’idée ?


L’arrivée de ces deux vieux canons d’un beau rouge pompier ne pouvait pas passer inaperçue. Et effectivement quelques habitants ont manifesté leur incompréhension que dans ce lieu bucolique et apaisé (terme à la mode à Dinard à utiliser systématiquement si on veut être bien vu) viennent faire irruption des « images » de guerre !

Certes, ces canons n’ont jamais été prévus à l’époque sur cette zone. Mais il y en avait des semblables à Dinard, en deux lieux : la pointe de Dinard (c’était l’appellation de la pointe du Moulinet à cette période) et le rocher d’Harbour.

Je ne résiste pas à vous donner la légende issue du site Gallica :

Côtes de Dinard ; Fort d'Albourg : Description matérielle : 1 plan : ms. aquarellé ; 29,5 x 21,5 cm

Description : Note : 2e Planche n°24. Pièce d'un recueil de 38 planches. - Mention d'auteur et de date à la première p. du recueil : "1756. Par Mr le ms de Caraman, colonel des dragons". - Notes à la première p. du recueil : "Ces plans n'ont été levés la plupart qu'au coup d'euil et par consequent peuvent manquer d'exacte regularité, mais ils sont suffisants pour l'objet quon se propose, c'est à dire la deffensive de la côte [de Bretagne]". - Sans échelle graphique. - Recueil de plans lié au mémoire manuscrit : "Mémoire sur la Bretagne, par le marquis de Caraman", coté MS 6458 (571 B)

Des canons, il en restera à la pointe de Dinard jusqu’à la fin du XIXe siècle

Photo issue de l’ouvrage « Les Villas sur la Côte d’Émeraude », d’Henri Fermin

Mais pour en revenir à notre point de départ, le parc boulevard de la mer, il faut bien reconnaître que lors de la dernière guerre, il fut « militarisé ».

D’abord par les Allemands qui y construisirent deux bunkers dont un est encore à peine visible :


Eh oui, le support du « mat des couleurs » est la partie visible d’un des bunkers d’observation de la zone. Il reste aussi en contrebas la trace d’un poste de mitrailleuse.

Mais surtout par les Américains qui n’ont pas sorti « la grosse Bertha », mais pas loin

Photo provenant de l’ouvrage, « la libération de la Bretagne », Éric Rondel

Actuellement

Sûr qu’il valait mieux le remplacer par nos deux petites pièces de 12 qui font quand même moins menaçants, mais qui semblent eux aussi « tirer » sur Cézembre !


@PG35800

© 2023 par SUR LA ROUTE. Créé avec Wix.com

  • b-facebook
  • Twitter Round
  • Instagram Black Round