Rechercher
  • pmguichard

Conseil municipal du 4 novembre 2019 : début de campagne


« Étonnamment », cette séance du conseil fut animée, des questions fusant de droite et de gauche (position géographique par rapport au maire), à la fois des deux minorités reconnues, mais aussi du nouveau groupe « indépendant », siégeant au milieu de la majorité actuelle. L’ambiance s’en est trouvée électrisée. Il a été question essentiellement de finances.


Augmentation des dépenses de fonctionnement

Il a été voté une réduction du virement aux recettes d’investissement de 140 000 € pour abonder le budget de fonctionnement de la commune. Cela peut paraître bénin au regard des budgets primitifs, 9 M€ en investissement et près de 25 M€ en fonctionnement. Mais ce n'est pas la première fois !

Tableau issu de la séance du conseil municipal du 23 septembre 2019

C'est même la 5e fois que la majorité effectue ce type de non-transfert depuis le vote du budget primitif pour une somme totale de … 400 000 € quand même. Soit une réduction de 5% du budget investissement 2019 et une augmentation en conséquence des dépenses du budget de fonctionnement de 1,6 %, ce qui les ramène au même niveau qu’en 2018. Fini les économies prévues ! C’est surtout plus de 10 % de la capacité d’autofinancement des investissements de la commune, c’est à dire ce qui permet de réaliser les projets quand il n’y a pas de rentrées d’argent exceptionnelles (la vente des « bijoux de famille », comme dirait un élu d’une des minorités).


Compensation des recettes d’investissement

Cette diminution est prévue « plus ou moins » d’être compensée par des demandes de subvention pour un total, si mes calculs sont bons, car j’ai pris les chiffres « à la volée » lors de la séance, de …. 476 600 € pour :

· Le stade Paul AUDRIN pour la rénovation des tribunes ;

· La ballade du Clair de Lune pour la prolongation du son et lumière ;

· La sécurisation de la falaise sur la digue de l’écluse au niveau des jeux ;

· Le renouvellement de bornes à incendie ;

· Les éléments de sécurité pour la deuxième tranche du boulevard Féart ;

· La sécurisation des écoles ;


Ce qui représente 1,9 M€ d’investissement pour la commune avec ces subventions, ou près de 2,4 M€ sans les subventions, car ces demandes ne sont pas souvent acceptées, comme cela a été le cas pour le skate-park qui a coûté donc 80 000 € de plus à la commune, même si la majorité a souhaité minimiser cette somme avec quelques « arguties ». Au final il a bien fallu « compenser » l’absence de la subvention et ... l'augmentation des prix.


Assainissement : des comptes pas clairs

Véolia va reprendre la délégation de service public (DSP) pour l’assainissement. L’adjoint à l’urbanisme s’est félicité que grâce à ce contrat, et avec les subventions de l’agence de l’eau, la ville ne paierait que 200 000 € pour les travaux pour les 8 prochaines années.


Surprenant car au total, on annonce 15 M€ (OF du 06/11/2019) d’investissements nécessaires. Si l’agence de l’eau en fournit 50 % (7,5 M€) et Véolia 4,8 M€ (source OF du 6 novembre), qui va payer les 2,7 – 0,2 (ville) = 2,5 M€ restants ?

D’autant plus que lors de la présentation du nouveau schéma directeur d’assainissement en mars dernier, ce n’était pas ces chiffres-là qui ont été présentés. Il est marqué « coût total du programme : 17 M€ HT ». Qui faut-il croire ? Qu’a-t-on supprimé pour 2 M€ de travaux sur l’assainissement par rapport à la présentation initiale ? Aucun conseiller ne s’est posé ces questions visiblement puisque personne n’a interpellé la majorité.

Enfin, si Véolia « rend » de l’argent, 5,7 M€ (OF toujours), c’est que le contrat doit être trop juteux. Alors, pourquoi ne pas le renégocier à la baisse, ce qui réduirait la facture des Dinardais ? En tout cas, joli tour de passe-passe de la part du maire pour faire financer « à l’œil » la commune.


Le centre équestre

La gestionnaire nous a fait le plaisir de présenter le compte rendu de la DSP du centre équestre, sans les comptes bien sûr qui sont … dans le rouge comme depuis le début. On se demande comment, la société Dinard Émeraude Équitation peut continuer à survivre après 5 années dans le rouge.

La gestionnaire a regretté que les Dinardais ne s’impliquaient pas assez dans le soutien au concours hippique 5 étoiles organisé en août sur Dinard alors que le spectacle accueille sur plusieurs jours près de 40 000 visiteurs. Elle estime que les retombées pour la ville en termes d’images et pour les commerces sont conséquentes, sans pour cela avancer vraiment des chiffres. Il est par ailleurs étonnant que ces retombées ne profitent pas, visiblement, au club hippique qui lui reste dans le rouge.


Prochain conseil municipal : 16 décembre 2019

@PG35800


© 2023 par SUR LA ROUTE. Créé avec Wix.com

  • b-facebook
  • Twitter Round
  • Instagram Black Round