© 2023 par SUR LA ROUTE. Créé avec Wix.com

  • b-facebook
  • Twitter Round
  • Instagram Black Round
Rechercher
  • pmguichard

Conseil municipal du 17 décembre 2018 : quelques remarques


Le conseil fut très long, 4h15 et 48 points. Je ne suis pas sur de l’efficacité de ce genre de conseil au regard des débats. Beaucoup de conseillers semblaient déboussoler au milieu de toute la documentation. Alors moi, sans cette dernière, je ne ferai que quelques remarques sur ce que j’ai entendu.


Le PLU

Il aura donc fallu quatre années pour réaliser le plan local d’urbanisme. Comme tout le dossier, la fin fut encore compliquée par un avis de la commission d’enquête assez difficile à comprendre (voir un de mes articles précédents), qui demandait des précisions via le tribunal administratif, ce qui a été fait. La situation de la commune au regard des remarques faites sur l’assainissement sera clarifiée avec la fourniture des schémas directeurs de l’eau et de l’assainissement pour avril 2019 et la programmation des travaux qui en découleront, non plus sur 8 années mais sur 10. Espérons que le PLU ne va pas freiner la construction : cette année quasiment 170 permis de construire ont été déposés à Dinard alors que les années précédentes on plafonnait vers les 70 !


Plan vélo

Parmi les remarques reprises par la commission d’enquête, il y avait celle concernant les voies cyclables et plus généralement un plan des circulations. Les élus nous annoncent donc un plan vélo, que j'avais cru comprendre être déjà dans le projet de PLU (?) et au final un plan de circulation qu’il y a un an la majorité actuelle ne voulait pas faire. Voilà ce que j’avais écrit dans mon compte-rendu du 6 novembre 2017 :

« Cette régression est aussi confirmée, comme nous l’a dit le maire suite à une question de l’opposition, par le fait que la commune ne mettra pas non plus en place un nouveau plan de circulation. « Ça n’apporte rien de plus » ! Si JCM n’a rien à proposer sur la circulation et les déplacements en centre-ville, problèmes qui cristallisent l’attention des visiteurs et des Dinardais, c’est triste … ».

Plan d'aménagement et de développement durable (PADD) p 36

Attendre une enquête publique pour s’en rendre compte, c’est méconnaitre les problèmes des Dinardais, et aura fait perdre plus d’une année.

L’écueil qui s’annonce est de vouloir faire des plans juxtaposés : un pour les vélos, un pour les voitures, un pour les piétons, un plan de stationnement. Ça ne fera pas un plan de circulations mais une somme de problèmes à régler au fur et à mesure. D’ailleurs, de plus en plus de personnes se plaignent des « réducteurs » de chaussée pour les « pistes cyclables ». Non seulement, c’est très compliqué pour les bus et les camions qui doivent parfois passer au pas, mais en plus, sur certaines rues en automobile, on se demande où l’on doit passer. La rue de la Ville-ès-Lemetz a pour ça le pompon : une vrai piste de gymkhana. À quand un record ?


Terrain "Engie"

Le maire veut visiblement à tout prix acquérir le terrain d’Engie, pour en faire une réserve foncière : à ce prix-là ce n’est plus une réserve, c’est une dépense exagérée surtout à un moment où les prix sont élevés.

Même S. Mallet n’envisageait d’en acquérir qu’une partie en liaison avec d’autres investisseurs et en 2014, le prix n’était pas aussi élevé. Alors 5 ans plus tard ! Surtout sans en évoquer la finalité (peut-être des bureaux pour JCM) et en attendant en faire une … aire de stationnement. Visiblement la commune ne sait pas quoi faire de son argent !

Personnellement je ne crois pas que cela réponde à l'idée d'une réserve foncière.

Terrain des serres

En revanche le terrain des serres va être vendu à un promoteur. Mais avant il faut trouver un lieu pour accueillir ce qui reste des serres et ensuite il faudra faire un déclassement. J’ai cru comprendre qu’il faudra une enquête publique, soit … 9 mois rien que pour elle.

J’ai aussi cru comprendre que certains voulaient faire financer le déplacement des serres par le futur investisseur et faire ainsi grimper le prix. Si on veut vraiment en faire un lieu pour accueillir des logements accessibles au plus grand nombre, en particulier pour effectuer une mixité sociale en parallèle avec le projet haut de gamme de la gare, au contraire il faut réduire au maximum le prix du terrain, et même le vendre 10 à 15 % en dessous de son prix comme l’autorise l’administration. À charge de mettre en place des gardes fous financiers pour éviter les reventes trop rapides des logements qui auront été aidés pour l’acquisition.

La séparation du foncier et du logement comme certains l’évoquent n’a de réalité que si la ville conserve le terrain ou qu’un organisme social l’acquiert.

Le débat m’a paru surréaliste au regard de la finalité du projet et de sa réalisation envisagée. En revanche, je pense comme YL qu’il faudrait une vue d’ensemble pour les terrains serres et des ateliers municipaux. À quand d’ailleurs un projet de tour, Phare de Dinard ?


Emprunt de la ville

Les différentes rentrées financières de la ville consécutives à la vente du terrain de la gare et du leg Lesage vont éviter de prendre des prêts en 2018 : 1,5 M€, nous a-t-on annoncé. J’ai hâte de voir le compte administratif 2018 que l’on aura en … avril 2019.

Car lors du conseil municipal du 24 septembre 2018, il a été voté une décision modificative n°3 pour augmenter les emprunts 2018 de la ville de 1,5 à 2,1 M€. C’est surement que les 1,5 M€ avait été consommés car je ne vois pas comment auraient été réalisés les travaux. Ou alors ce n’était qu’un jeu d’écriture, mais ça n’a jamais été dit au conseil municipal à cette époque.

Service de l’eau et de l’assainissement

Il va falloir reconduire les contrats de DSP pour l’eau et l’assainissement, qui arrivent à échéance après déjà une année de prolongation. La commune attendait de savoir s’il y aurait transfert à la communauté de communes en 2020, ce qui ne sera plus le cas.

Là aussi j’ai été pour le moins étonné de l’attitude des minorités qui se demandaient s’il ne serait pas judicieux de repasser en régie (disparue depuis de nombreuses années) ! Visiblement elles ne mesurent pas la complexité des règlementations liées à ces deux services. Recréer une régie aurait un coût énorme et nécessiterait plus d’une année pour la mise en œuvre. Ça ne ferait pas baisser beaucoup le prix de l’eau. En revanche les coûts de fonctionnement exploseraient entrainant inévitablement une hausse de la facture ; pas sûr au final que ce soit le but recherché.


@PG35800