Rechercher
  • pmguichard

Conseil municipal du 16 décembre 2019 : un goût de campagne !


Pour ce dernier conseil municipal de l’année, l’ambiance était encore tendue, la majorité semblant particulièrement nerveuse et agressive. Comme quoi, la situation n’est pas vraiment apaisée. On s’en serait rendu compte plus tôt si les minorités du conseil municipal avaient voulu jouer leur rôle.


La piscine

Le maire vient de signer un contrat d’une durée de … 2 ans avec un cabinet spécialisé pour réaliser une programmation des travaux. Ensuite si tout se passe bien, il y aura … 2 ans de travaux pour un prix compris entre 8 et 10 M€ ! Enfin, c’est sans compter les retards, les appels d’offres infructueux, les coûts en expansion, les surprises de la déconstruction et bien sûr, l’architecte des bâtiments de France qui va faire durer les études et augmenter les coûts !

Bizarrement, pour un dossier qui va durer … cinq ou six années et approcher les 13 M€, il fallait faire dans l’urgence avant les élections. La « tradition » voudrait que si près d’élections, on n’engage pas la municipalité suivante dans le cadre de pré-projet aussi important. Heureusement, il y aura éventuellement la possibilité de revenir sur cette programmation après une réflexion plus globale sur le sujet, intégrant la problématique du PAF, celle de la digue et le boulevard Wilson… à mon avis. Mais au départ JCM en a quand même signé pour 70 000€ pour le contrat du "programmiste".

Et demain ?

Festival du film britannique

En revanche, pour le DFF, qui globalement n’impacte pas le quotidien des Dinardais, ce sujet apparaît à la municipalité actuelle d’une importance telle qu’il faudrait en faire un item de la campagne. La majorité a un sens des priorités qui ne me paraît pas très pertinent et dont il faudra se rappeler lors de la mise du bulletin de vote dans l’urne.

Que l’organisation du festival évolue en 2021 ou 2022, ça ne changera pas grand-chose, d’autant plus que le nouveau directeur du festival, toujours pas nommé, aura peut-être des idées pour l’améliorer.


Si c’est pour avoir un débat aussi stérile quand 2017 au sujet du festival, ce n’est peut-être pas la peine d’en faire un sujet prioritaire de la campagne. Je pourrai rappeler à la majorité ses idées de 2017 à ce sujet … jamais mises en œuvre depuis ! Ce qui n’a pas empêché le festival d’avoir lieu en 2017, 2018 et 2019. On peut d’ailleurs se demander pourquoi sur une question si « importante » la majorité n’a pas agi, vu son empressement sur le sujet piscine. Pour cette dernière, elle a pris des décisions lourdes en 6 mois, à mon avis sans en mesurer l’ensemble de la problématique.


Divers

  • la part fixe de la commune sur les factures d’eau va augmenter. Après avoir baissée depuis plusieurs années, la municipalité profite de la renégociation du contrat du prestataire pour augmenter ses revenus. Surprenant, l’adjoint à l’urbaniste a tenté de nous expliquer que c’était à cause de l’augmentation du prix de l’eau, mais que globalement la facture allait … diminuer !

  • il n’y aura qu’une seule exposition au nouveau palais des arts et du festival, mais qui aura de l’allure, dans la continuité des grandes expositions d’avant 2014 : à 140 000 €, unicité oblige ; son objet : la « figuration narrative[1] » !

Prochain conseil municipal : 20 janvier 2020.

Je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’années.


@PG35800

[1] http://mediation.centrepompidou.fr/education/ressources/ENS-figuration-narrative/ENS-figuration-narrative2.html

© 2023 par SUR LA ROUTE. Créé avec Wix.com

  • b-facebook
  • Twitter Round
  • Instagram Black Round