Rechercher
  • pmguichard

CM du 4 février 2019 : prévisions budgétaires à courte vue.


Pas grand-chose à retenir de ce conseil municipal, à part le Rapport d’orientation budgétaire (ROB). En 2018, après les élections, le premier ROB de la majorité avait été compliqué. Un an plus tard, je dois reconnaître que la situation manque encore de clarté.


Fin 2018 : une situation presque saine

Les rentrées d’argent exceptionnelles (vente terrain de la gare, leg Lesage, vente école) ont été considérables en 2018 : à peu près 6 M€. Une grande partie n’était pas prise en compte lors de l’élaboration du budget 2018 et n’a pu être dépensée. 2 M€ ont servi aux investissements et ont permis de ne pas faire appel à l’emprunt ce qui réduit l’endettement de la commune. Au résultat, il reste 4,5 M€ dans les caisses du budget principal, mais encore 20,5 M€ de dettes, ce qui peut paraître paradoxal !


2019 : pas d’orientation à moyen terme

L’objectif m’a paru être plus de présenter un compte équilibré plutôt que d’exprimer une vision de l’avenir de la commune : on n’a pas prévu de réduire la dette, mais on va quand même essayer de le faire ; pas de plan pluriannuel d’investissement (PPI) et pas de prise en compte des recettes exceptionnelles prévues pour 2019, à nouveau comme en 2018.

Au total près de 8 M€ d’investissement dont les principaux sont :

La commune réinvestit 150 000 € dans la villa les Roches brunes. Au total, on doit arriver à près de 2 M€ depuis que la commune l’a récupérée. Maintenant la ville s’engage aussi sur le manoir de Port Breton avec cette année 500 000 € de prévus. Au regard de la différence de taille, je vous laisse imaginer les investissements colossaux qu’il va falloir prévoir pour le réhabiliter, surtout s'il faut en faire une mairie comme le souhaite JCM. Un PPI nous aurait permis d’avoir une vision sur le long terme de ces futurs besoins financiers.


300 000 € pour le plan vélo, mais pas de PPI pour nous dire combien la ville compte investir dans l’avenir. Pas de nouvelle du plan de circulation et encore moins d’un plan piéton. À croire qu’il vaut mieux faire du vélo que de marcher. Et pourtant, je pense qu’on se plaint plus à Dinard des trottoirs à réhabiliter (il n’y a qu’à venir voir les rues Saint-Alexandre et Jules Verger qui viennent d’être refaites) que des pistes cyclables qui elles apparaissent partout.

Pour rappel, p 59 des conclusions de l’enquête publique pour le PLU : « Réponse de la commune : … Les aménagements de voirie et le schéma de circulation vont faire l’objet d’études complémentaires … ». 5 mois déjà !


700 000 € sont prévus pour l’achat du terrain Engie. À ce prix-là (moins de 100 € le m² alors qu’il est à plus de 250 € dans le secteur), on se doute bien qu’Engie ne va pas prendre en compte la dépollution. Ce sera donc un coût supplémentaire à prévoir qui dépendra du projet à définir. Espérons que ce n’est pas un marché de dupes. Étonnamment, c’est l’adjoint à l’urbanisme qui traite le dossier et pas celui aux finances ! Y a-t-il un projet dans l’air ? D’après le maire non, et donc ça pourrait être un sujet de campagne.


Et pour la remise en état de la piscine ? Il faut attendre le rapport des experts. Quant à son devenir, en particulier sa réhabilitation, encore un futur sujet pour les municipales 2020. Sans connaissance des investissements nécessaires, …. les promesses n’engageront que ceux qui voudront y croire !


Il me semble qu'il manque quelques investissements importants. Attendons de voir le budget primitif 2019.


Le festival du film britannique : un autre sujet de campagne ?

Il faut bien regarder pour distinguer la courbe rouge des dépenses

Cette année, le festival est « largement » bénéficiaire et peut combler son déficit reporté depuis plusieurs années. Si les rentrées financières ont été meilleures, il faut aussi se rappeler que la commune a donné une rallonge de 28 000 €. Sur 656 000 € de recettes, 248 000 proviennent de la ville soit presque 38 % quand même.

Pour que le sujet soit sereinement débattu éventuellement lors de la future campagne, il faudrait que l’audit réalisé en septembre dernier soit communiqué. Or le maire ne le veut pas. J’ai demandé à pouvoir le consulter et voilà la réponse qui m’a été faite :

On ne veut me transmettre le rapport « qu’après l’intervention des mesures de réorganisation du service envisagées par la commune », réorganisation non prévue cette année, et qui devrait faire l’objet de débats lors des prochaines municipales ! De là à dire que tous les candidats ne seront pas sur le même pied lors de cette éventuelle discussion, il y a un pas que je franchis sans l’ombre d’un doute.


Rendez-vous le 1er avril : ce sera jour de conseil municipal.


@PG35800

© 2023 par SUR LA ROUTE. Créé avec Wix.com

  • b-facebook
  • Twitter Round
  • Instagram Black Round