Rechercher
  • pmguichard

Assainissement : des chiffres qui donnent le « tournis » !


Usine d'assainissement de Dinard

Je me suis penché sur la pièce 6G du projet de plan local d’urbanisme de Dinard, intitulé « schéma directeur d’assainissement ». Petit document qui vous dit tout sur l’assainissement à Dinard, « sa vie, son œuvre, son avenir (?) … » en … 188 pages quand même.

Je vous passe les chiffres sur les diamètres, débits des réseaux, unitaires, séparatifs, autres …, que dit-il :

« Sur la base du SIG transmis par l’exploitant en début de mission, on peut relever les longueurs suivantes pour les canalisations :

  • Linéaire total = 135,5 km :

  • Linéaire de réseau unitaire : 39,2 km ;

  • Linéaire de canalisation eaux usées séparatives : 51,8 km ;

  • Linéaire de canalisation eaux pluviales séparatives : 42,5 km ;

  • Linéaire de canalisation eaux traitées : 2,0 km (partie terrestre et partie marine) ».

LE CONSTAT

« Le renouvellement des anciens réseaux unitaires pose une réelle question de stratégie d’évolution du système de collecte des eaux usées et eaux pluviales pour la ville de Dinard.

La mise en séparatif intégrale ne pourrait s’envisager que sur une durée très longue (20 ans à 30 ans) et repousserait d’autant l’amélioration de la protection du littoral et de ses usages (déversements pollués de temps de pluie).

De plus, cette transformation en séparatif s’accompagnera de la mise en place de nouveaux déversoirs d’orage ou trop-plein provisoires sur réseau, suivant l’échelonnement des tranches de travaux et leur localisation par rapport à la structure de transfert eaux usées/eaux pluviales.

Afin de définir, la solution optimale d’évolution du système d’assainissement, une analyse hydraulique de la desserte unitaire de chaque bassin de collecte a été réalisée.

L’examen des plans des réseaux unitaires montre que de très nombreuses rues sont desservies par des canalisations de faible diamètre DN 150 mm à DN 250 mm incompatibles avec une desserte pluviale de protection décennale.

On peut penser que la conception historique de cette desserte devait s’appuyer sur une collecte minimale des eaux pluviales. Les surfaces imperméabilisées des bâtiments devaient être soit en infiltration ou bien raccordées en gargouille sous trottoir puis les eaux de voiries devaient être certainement captées plus en aval, au droit de réseau plus structurant.

L’orage de fin mai 2017 tend à confirmer cette hypothèse, car très peu de points de débordement au niveau des sous-bassins de collecte ont été observés.

Les services techniques de la Ville de Dinard confortent aussi ce constat, en effet pour les travaux de rénovation sur bâtiment privé, ils demandent de privilégier des raccordements par gargouille sous trottoir. De plus, ils ne proposent pas de remonter systématiquement des antennes pluviales dans toutes les rues à mettre en séparatif.

En conséquence, il demeure un risque important de maintien de surfaces actives sur domaine privé.

Les services techniques ont pointé aussi une problématique plus récente et qui risque de s’accentuer dans les années à venir, soit un accroissement du ruissellement pluvial par les réaménagements de surface des voiries, et la rénovation urbaine avec la construction de nouveaux bâtiments sur parcelles privées.

Certains réseaux unitaires risquent de devenir rapidement insuffisants au regard de cette modification des surfaces imperméabilisées.

Un inventaire des points noirs pluviaux a été établi par les services techniques (cf. carte de localisation page 140).

Chaque point noir a fait l’objet d’un premier bilan hydraulique afin d’apprécier les potentiels gains attendus sur le fonctionnement des réseaux d’eaux usées en temps de pluie.

Pour toute anomalie essentiellement pluviale, on renvoie vers une analyse spécifique qui ne ressort pas de cette mission de ce schéma directeur d’assainissement.

Dans le cadre de ce schéma directeur, on propose d’axer les travaux de mise en séparatif sur les rues en unitaire présentant des inondations avérées lors d’orages intenses et celles concernées par l’extension du réseau pluvial structurant séparatif liée à des projets urbains majeurs. »

Dans le cadre de ce schéma directeur qui s’étale de 2018 à 2025, l’ensemble des points noirs (en rouge sur la carte !) devrait être traité. Les riverains pourraient s’en réjouir, mais ….


DES COÛTS PLUTÔT IMPORTANTS

Je vous ai fait une petite compilation des coûts dans le dossier :

Ce dernier chiffre nous amène dans le long terme du début de l’article (20 à 30 ans). Mais quand même ! Sans compter avec les "surprises" et l'évolution des normes pendant toute cette période.


PROGRAMME DE TRAVAUX

« Le programme de travaux sur 8 ans avec hiérarchisation des actions est présenté dans les tableaux des pages suivantes.

· Montant total travaux EAUX USÉES = 11 016 000 € HT

· Montant total travaux EAUX PLUVIALES = 2 202 000 € HT

Selon les critères d’attribution définis dans son 10e programme (2013-2018), l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne peut apporter des aides financières (sous forme de subvention) à la collectivité de Dinard pour une première tranche de son programme de travaux (2018-2019), soit :

· 80 % pour la partie métrologie

· Jusqu’à 60 % pour les travaux réseaux et ouvrages

· De l’ordre de 30 % pour la part pluviale dans le cadre de travaux de mise en séparatif (évaluation).

(Les modalités d’aide ne sont pas connues actuellement pour le prochain programme quinquennal) » : en gros, pour la période 2019-2025, dans le tableau ci-dessous, les coûts qui resteront à charge de la ville les chiffres ne sont pas sûrs. D’autant plus, comme je l’ai écrit dans un compte-rendu de conseil municipal, que le budget des agences de l’eau est en diminution et qu’il doit faire face à des actions supplémentaires à partir de 2019.

Ce sont les quatre dernières lignes qui sont intéressantes, avec des hypothèses favorables, et que je vous résume :

Soit 5,922 M€ pour la ville, au minimum sur 8 années.


Dans une deuxième partie, je vais essayer de confronter ces chiffres avec le budget annexe de la ville sur l’assainissement. Mais je ne vous en dis pas plus.


@PG35800

© 2023 par SUR LA ROUTE. Créé avec Wix.com

  • b-facebook
  • Twitter Round
  • Instagram Black Round